Patrice Emery Lumumba

  • Ultime discours de Lumumba
    Mes chers compatriotes! Citoyens de la République! Salut

     

  • Discours du 30 juin1960
    Congolais et Congolaises, Combattants de l’indépendance aujourd’hui victorieux, je vous salue au nom du gouvernement congolais.

     

  • Africains levons-nous!- IBADAN
    Je remercie le 'Congrès pour la liberté et la culture' et l'Université d'Ibadan pour l'aimable invitation qu'ils ont bien voulu m'adresser pour assister à cette Conférence Internationale où l'on discute du sort de notre chère Afrique.

     

  • Déclaration de Lumumba à Accra
    La situation au Congo s'améliore de jour en jour en ce qui concerne la lutte du peuple pour son indépendance. Les tentatives de l'Administration pour annihiler ce mouvement populaire d'émancipation qui se dessine dans tous les coins du pays rencontrent de plus en plus un échec fatal.

    La Belgique a toujours pratiqué au Congo une politique paternaliste qui consistait à étouffer par l'enseignement, la radio et une forte propagande de presse, la conscience des populations.

    Aujourd'hui encore, la radio officielle ne sert qu'à diffuser du matin au soir de la musique de danse, des cantiques religieux et la propagande de l'Administration coloniale. Il n'y a rien qui est fait dans le sens de l'éducation populaire des masses. Alors que d'autres territoires évoluent politiquement, le Congo stagnait à cause de la politique d'immobilisme de l'Administration belge.

    Par une action dynamique et courageuse de quelques leaders nationalistes, le peuple congolais est sorti brusquement de sa torpeur.

    Partout au pays, même dans les villages les plus reculés de la brousse, la population crie Indépendance. Et cette indépendance, notre peuple veut l'obtenir sans aucun retard.

    Le Mouvement National Congolais, qui est un mouvement de rassemblement populaire et de libération nationale, connaît de jour en jour un succès sans cesse grandissant. Les manœuvres de noyautage exercées par l'Administration à l'égard de notre Mouvement, de même que la brutalité répression déclenchée à l'endroit de nos militants dont certains sont aujourd'hui en prison, toutes ces manœuvres ne font qu'accentuer le nationalisme des congolais.

    Devant la poussée populaire qui veut à tout prix briser les chaînes du colonialisme, la Belgique a été obligée de proclamer notre droit à l'indépendance.

    En reconnaissant, par sa déclaration solennelle du 13 janvier 1959, le droit du peuple congolais d'accéder à l'indépendance, la Belgique a reconnu en même temps à ce peuple le droit d'élaborer sa propre constitution et de former son propre gouvernement par des élections entièrement libres.

    C'est dans ces conditions seulement que le Congo pourra accéder rapidement et réellement à son indépendance.

    Nous déclarons, par ailleurs, à l'opinion mondiale que l'indépendance du Congo fut reconnue par les puissances internationales en 1885 et que cette indépendance est fêtée au Congo le 1er juillet de chaque année. Le Congo possède encore aujourd'hui son drapeau propre, lequel fut également reconnu par les puissances internationales.

    Nous réclamons simplement la passation des pouvoirs aux mains des nationaux, conformément au principe de la libre disposition des peuples à se gouverner eux-mêmes.

    Les projets élaborés actuellement par l'Administration visent la constitution d'une communauté belgocongolaise. Ces projets prévoient, pour la formation de futures assemblées provinciales, 60% des membres élus et 40% des membres nommés. Le Gouvernement belge veut donc constituer un gouvernement fantoche sur lequel il aura la mainmise.

    C'est pour cette raison que notre Mouvement, appuyé par ses membres et sympathisants, a décidé de s'abstenir aux élections anti-démocratiques qui vont se dérouler à la fin de l'année, notre seul souci étant de voir le Congo accéder sans aucun retard au rang des peuples libres.

    Il est surprenant de constater que la Belgique, après avoir décidé de notre accession à l'indépendance, veut nous imposer un système électoral et des reformes semi-démocratiques qui ne cadrent nullement avec le sentiment national.

    Peut-on déduire que sa déclaration du 13 janvier n'a été qu'un instrument de propagande destiné à tromper l'opinion internationale?

    Conscients des dangers qui menacent notre pays suite à l'attitude équivoque de l'Administration, nous tiendrons à la fin de ce mois d'octobre un important Congrès au cours duquel notre Mouvement prendra des décisions importantes.

    Un deuxième Congrès, réunissant tous les partis nationalistes partisans de l'indépendance immédiate, se tiendra également deux jours après celui du M.N.C. Nous allons nous concerter en vue de mener une action commune dans la voie de la libération du Congo.

    Nous sommes partisans d'une réelle collaboration avec la Belgique dans le cadre des échanges commerciaux et culturels entre nos deux pays indépendants.

    Mais la Belgique doit savoir que cette collaboration ne sera pas possible dans les rapports de sujétion, comme il en est encore le cas aujourd'hui.

    Nous savons que, quoi qu'il arrive, la cause que nous défendons triomphera. L'évolution ne fait pas marche en arrière. Le continent africain doit être libre et indépendant au même titre que les autres continents.

    Notre objectif demeure:

    • L'indépendance immédiate du Congo
    • La constitution des Etats-Unis d'Afrique
    • La coopération économique avec tout pays ami.

     

    Nous adressons un appel solennel à tous les pays libres et aux adversaires de l'esclavage, afin qu'ils soutiennent la cause du peuple congolais.

    Vivent l'Indépendance et l'Unité Africaines!
    A bas le colonialisme!

    Patrice-Emery Lumumba
    Accra, le 9 octobre 1959